Turbotrain …………adieu !

 

 D’une idée neuve de conception

 Tu naquis, voici plus de trente ans

 D’un parent illustre, nommé Zébulon

Pour un dessein, gagner du temps.

 

Les progrès furent étonnants,

Mais le projet échoua de te développer,

Bien trop gourmand en carburant.

 Par le TGV, tu fus supplanté !

 

Et puis les RTG sont arrivées,  

Pour rallier Paris à Caen et Cherbourg,  

De Lyon toute la France à traverser,  

Pour aller à Bordeaux, Nantes, Strasbourg.  

 

 Pour des milliers de passagers,

 Qui étaient encore des usagers,

 Tu as permis de voyager

 Dans un confort souvent inégalé !

 

 Ta conduite exigeait la dextérité,

Connaître le profil était nécessaire

Pour anticiper l’effort à appliquer

Ou seulement la marche sur l’erre.

 

Taillé pour la vitesse, à deux cent  

Aisément tu aurais pu rouler,  

Aidé par un freinage, qui docilement  

Permettait en gare de beaux arrêts !  

 

 Pour nous, ceux qui t’ont conduit,

 Tu as été un symbole de modernité,

 Même si personne n’oubliera ton bruit,

 Et la chaleur de ta cabine en plein été !

 

Apprécié par des générations de mécanos

De toi, on en parlait comme d’un copain

On disait :< Tiens voilà le Turbo >.

Tu vas manquer dans notre paysage Limousin !

 

 

 

 

                                 Bernard COËFFE

 

Retour